ALBUM 2010

Titres

Ecouter LA ROUTE DE MADISON

Elle a pleuré toute une nuit
Au p’tit matin devant la glace
Elle a décidé d’changer d’vie
De faire aux hommes un peu de place

Elle est partie faire un voyage
Tout un été de ville en ville
De bar en bar de plage en plage
Jusqu’à l’étincelle qui scintille

REF.
Elle voudrait bien être amoureuse
Ne plus jamais se sentir seule
Prendre la route de Madison
Qu’un jour pour elle le bonheur sonne


Faudrait toujours être amoureuse
Elle a lu ça chez Oscar Wilde
Pour faire des choses qui lui font peur
Elle aimerait bien un jour lire Sade

En attendant elle sait dire non
Même quand elle voudrait bien dire oui
Elle joue de ses contradictions
Pour mieux contrôler l’ennemi

REF.
Elle voudrait bien être amoureuse
Ne plus jamais se sentir seule
Prendre la route de Madison
Qu’un jour pour elle le bonheur sonne

Quand elle est entrée dans mes nuits
Je n’ai rien vu que son sourire
Ses yeux deux papillons de nuit
Son envie d’aimer, son désir

Cette fois-ci elle disait bien oui
Mais son coeur lui chuchotait non
Le prince charmant de ses phobies
Est resté en bas du donjon

REF.
Elle voudrait bien être amoureuse
Ne plus jamais se sentir seule
Prendre la route de Madison
Qu’un jour pour elle le bonheur sonne

Ecouter RIEN QUE DES P'TITS ENNUIS

La vie c’est rien qu’des p’tits ennuis
Plus de PQ dans l’dérouleur
La vie c’est rien qu’des p’tits soucis
Des rendez-vous jamais à l’heure
Rester raide malgré la capote
Trouver l’coin d’l’emballage plastique
C’est l’araignée au fond d’la botte
Trouver l’point G de la Monique

La vie c’est rien qu’des p’tites misères
Le vent dans la ch’minée qui fume
La vie c’est rien qu’un p’tit calvaire
Furoncle, herpès, mycose ou rhume
C’est toujours le dimanche matin
Que la bouteille de gaz est vide
C’est toujours quand t’es dans l’purin
Que ton chef t’annonce qu’il te vire

REF.
Y’a pas que les chagrins d’amour
Qui nous embrouillent l’existence
L’meilleur et l’pire c’est tous les jours
La vie qui danse


La vie c’est des bonbons kréma
Tous les goûts et toutes les couleurs
La vie c’est un pot d’Nutella
A moitié plein un vrai bonheur
La première fois que le soleil
Caresse ta peau de sa chaleur
La première fois qu’une merveille
T’offre son corps et tout son coeur

REF.
Y’a pas que les chagrins d’amour
Qui nous embrouillent l’existence
L’meilleur et l’pire c’est tous les jours
La vie qui danse


La vie c’est une drôle d’histoire
Toujours pareil jamais la même
La vie c’est rose et puis c’est noir
Un jour tu pleures un jour tu aimes
Quand l’bout du chemin est arrivé
Et que tu regardes en arrière
Tu dis putain qu’c’est vite passé
Encore un peu de cette terre

REF.
Y’a pas que les chagrins d’amour
Qui nous embrouillent l’existence
L’meilleur et l’pire c’est tous les jours
La vie qui danse

Ecouter SUNDAYS

J’aime mieux les Sundays
Que les dimanches français
Les journées au soleil
Quand nos yeux s’émerveillent

J’aime bien mieux tes p’tits seins
Dans le creux de mes mains
Et ton corps alangui
Sous mes doigts sous tes doigts

REF.
La tête dans les nuages
Et le temps qui s’écoule
A ne penser à rien
Ma tête dans tes nuages
Et le temps qui roucoule
Sans penser à demain
Sans penser à demain


J’aime mieux tes caresses
Qu’les gros yeux de la maîtresse
Tes bonjours du matin
Et tes baisers mutins

J’aime mieux tes mots doux
Qu’les sarcasmes des fous
Nos regards pétillants
De secrets enivrants

REF.
La tête dans les nuages
Et le temps qui s’écoule
A ne penser à rien
Ma tête dans tes nuages
Et le temps qui roucoule
Sans penser à demain
Sans penser à demain


J’aime mieux les blés verts
Que les terres de jachère
Sauf si j’peux y cueillir
Les fruits de ton sourire

J’aime mieux tes histoires
Que les journaux du soir
Les larmes de ton cœur
Et tes rires moqueurs

REF.
La tête dans les nuages
Et le temps qui s’écoule
A ne penser à rien
Ma tête dans tes nuages
Et le temps qui roucoule
Sans penser à demain
Sans penser à demain

Ecouter MEME SI

Même si tu revenais
Sur cette putain de plage
Là où le sable était si chaud
Je crois Lola
Que je n’te verrais pas
Je ne te reconnaîtrais pas

Même si je te croisais
Sur le sentier des dunes
Où tu disais que tu m’aimais
Je sais ma prune
Que j’n’sourirais pas
Que je ne te parlerais pas

Même si tu m’emmenais
Dans nos villes rêvées
Où nous marchions du même pas
Je ne crois pas
Que je prendrai ta main
Pour te parler de nos demains

Même si tu me disais
Qu’on va recommencer
Et reprendre tout à zéro
O mon amour
Tu attendrais ton tour
Il faut se quitter au couteau

Même si tu promettais
De ne plus me trahir
Et de n’être plus qu’à nous deux
O mon sourire
En détournant les yeux
Je te dirais qu’il faut partir

Ecouter LA PLANETE

J’ai trouvé dans les alizés
La mémoire des hommes oubliés
Ceux qui vivaient en harmonie
Avec la terre et ses magies

Fini le temps de l’insouciance
A se planquer derrière la science
Les nouveaux barbares aguerris
Vendent leur mère pour le profit !

REF.
Merci de laisser la planète
Dans un état loin des états
De Dakar à Madagascar
Ecoute les cœurs chanter la fête !


C’est pas nouveau mais c’en est trop :
Pouvoir, corruption, pollution ...
Il y a sûrement meilleur trio
Pour nos enfants, leurs illusions

Le plastique envahit les mers
Et l’argent voyage en première
Destinataires toujours les mêmes
Peau de chagrin pour la misère

REF.
Merci de laisser la planète
Dans un état loin des états
De Dakar à Madagascar
Ecoute les coeurs chanter la fête !


Le temps s’emballe et devient ivre
Pour le meilleur et pour le pire
La liberté et le progrès
Ont un prix qu’il faudra payer

C’est maintenant qu’il faut bouger
Réinventer le mot «respect»
Prendre notre destin en main
Sinon l’enfer est pour demain !

REF.
Merci de laisser la planète
Dans un état loin des états
De Dakar à Madagascar
Ecoute les coeurs chanter la fête !


Une chanson c’est dérisoire
Quand les puissants jouent à Kyoto
Des milliards de vies et d’espoirs
Réduits à un message radio

Je veux seulement encore rêver
Penser, danser sans vous prier
Boire aux fontaines à ciel ouvert
Remplir à fond mes poumons d’air

REF.
Merci de laisser la planète
Dans un état loin des états
De Dakar à Madagascar
Ecoute les coeurs chanter la fête !


REF.
Merci de laisser la planète
Dans un état loin des états
De Dakar à Madagascar
Ecoute les coeurs chanter la fête !

Ecouter D'AUTRES VIES

40 ans tapés au compteur
Une moitié de vie pour le docteur
Une vie derrière pour les loosers
Une vie devant pour les rêveurs

J’ai laissé derrière-moi le thym
Les pins, la rosée du matin
Les éclats d’argent sur la mer
Le mistral balayant les terres

Le chant des cigales s’est tu
Le jour où j’ai quitté mon sud
Aujourd’hui je fais un peu le chanteur
De Montparnasse au Sacré coeur

REF.
Sur les sentiers que j’ai choisis
J’ai rêvé d’autres vies
Je garderai ma liberté
Ta liberté


Pas de remords pas de regrets
Pour toutes ces amours contrariées
Je préfère le fou sans le roi
La dame de coeur sans apparat

Quand je pense à ceux qui n’ont pas
Les moyens de suivre leurs pas
Le temps d’imaginer une vie
Hors du devoir alors je dis :

REF.
Sur les sentiers que j’ai choisis
J’ai rêvé d’autres vies
Je garderai ma liberté
Ta liberté


40 ans tapés au compteur
Une moitié de vie pour le docteur
Une vie derrière pour les loosers
Une vie devant pour les rêveurs

Ecouter LAISSEZ-MOI OUBLIER

Ca a dû commencer comme ça
Toute seule paumée sur un trottoir
Les commissions au bout des bras
Et la cervelle comme une passoire
Elle a pas retrouvé sa maison
Elle a marché pendant des heures
Elle ne savait plus ce que sont
Les jours, les minutes ou les heures.

REF.
Depuis qu’plus personne veut mourir
C’est le cerveau qui dit assez
Assez d’pensées, assez d’souvenirs
Laissez-moi le droit d’oublier


Un autre jour c’est son prénom
Qu’elle n’a plus su prononcer
Comme si les mots, comme si les noms
N’avaient plus rien à lui donner
Elle regardait le temps passer
Les yeux dans le vide, la main tremblante
Elle savait plus recommencer
Les gestes de sa vie trop lente.

REF.
Depuis qu’plus personne veut mourir
C’est le cerveau qui dit assez
Assez d’pensées, assez d’souvenirs
Laissez-moi le droit d’oublier


Certains jours elle se souvenait pas
Qu’elle ne se souvenait de rien
Elle repartait à petits pas
Dans ses histoires de tout de rien,
Elle parlait d’Paul et de Maurice
A ses enfants rassérénés,
Puis soudain, le regard qui glisse,
Leur demandait qui ils étaient.

REF.
Depuis qu’plus personne veut mourir
C’est le cerveau qui dit assez
Assez d’pensées, assez d’souvenirs
Laissez-moi le droit d’oublier


Elle a même oublié d’mourir
Elle est partie dans le sommeil
Son sang continue de nourrir
Son corps aux anciennes merveilles
Vivre l’instant comme une grâce
Ne rien savoir des bruits du monde
Ne rien savoir des jours qui passent
Etre une plante, un souffle, un songe.

REF.
Depuis qu’plus personne veut mourir
C’est le cerveau qui dit assez
Assez d’pensées, assez d’souvenirs
Laissez-moi le droit d’oublier


Ecouter AUX 4 COINS DU MONDE

Dans un tiroir des photos d’classes
C’est fou comme les souv’nirs reviennent
Y’a rien à dire quoi que je fasse
Une larme à l’œil sourire aux lèvres

Déménagement chan’gement d’école
Des tranches de vies que l’on recolle
Mariages divorces enterrements
Amours perdus pour un moment

Une partie d’billes à la récrée
Quelques goûters chocolatés
Circuit 24 train électrique
Courses de vélos très chaotiques

Tu viens faire tes devoirs chez moi
Demain séance de cinéma
Après y’a la boum de Lili
Celle avec qui vraiment on rit

REF.
Cette chanson fera le tout du monde
Car mes amis sont aux 4 coins du monde


Quelques soirées alcoolisées
Des rires des rêves enchevêtrés
Des aux revoirs sur l’quai d’une gare
Promis j’t’appelle un peu plus tard

Des mois et des années après
Des changements d’adresse oubliés
Des répertoires froissés jaunis
Des sourires cachés dans la nuit

REF.
Cette chanson fera le tout du monde
Car mes amis sont aux 4 coins du monde

Ecouter LA QUESTION

On dit qu’une musique
Porte toujours l’instant
Du souvenir magique
D’un amour débutant

On dit que dans les trains
Qui glissent dans la nuit
Des regards aériens
Se croisent et puis s’oublient

On dit que dans le ciel
Les étoiles qui s’éteignent
Sont mortes depuis longtemps
Mais brillent pour les amants

On dit que sur la terre
Des milliards de poussières
Jettent encore les soupirs
Des corps qui se désirent

REF.
Est-ce que l’amour
Vaut bien d’être vécu
Même pour ces jours
Où l’on finit vaincu ?


On dit que la douceur
Se donne et se reprend
Aussi brutalement
Que se perd un bonheur

On dit que le temps joue
A redonner l’espoir
Un soleil dans le noir
Des larmes sur tes joues

REF
Est-ce que l’amour
Vaut bien d’être vécu
Même pour ces jours
Où l’on finit vaincu ?

Dis-moi l’amour
Vaut-il d’être vécu
Même pour ces jours
Où l’on finit vaincu ?

Ecouter NON NON NON

Je ne suis pas gentil tout le temps
Je ne suis pas méchant tout le temps
Je suis amoureux de temps en temps
Et le reste du temps
Je t’attends

J’ai pas d’avis sur le Darfour
Ni même sur les produits Carrefour
Je prends mon temps pour faire l’amour
J’ai même oublié de penser
A devenir Gay

J’ai toujours préféré dire non
Non non non non non non non non
Non à Sylvie non à Manon
Je n’ai pas d’opinions
Comme tous ces cons

Sans opinion on pense quand même
On comprend mieux les gens qui s’aiment
On parle moins des faux problèmes
Et quand vient l’heure blême
On est le même

REF.
J’ai toujours préféré dire non
Non non non non non non non non
Non non non non non non non non


Je ne lis pas les derniers livres
J’attends qu’ils prennent le temps de vivre
Les jours sont courts le monde est ivre
Et le temps qu’on te vole
Te rend folle

La seule opinion que je défends
C’est que tes yeux sont des diamants
C’est pas génial c’est pas marrant
Ça passera pas chez les mutants
Dans leurs émissions pour les glands

REF.
J’ai toujours préféré dire non
Non non non non non non non non
Non non non non non non non non


Les bons jours j’ai personne à voir
J’écoute pas les infos du soir
Je lis les poèmes de Ronsard
Ou les romans de Frédéric Dard
J’suis dans le coltard

Un jour je penserai comme il faut
Je ferai le grand je ferai le beau
Ce sera juste avant le grand saut
Pour voir c’que c’est
D’être un blaireau

REF.
J’ai toujours préféré dire non
Non non non non non non non non
Non non non non non non non non

Contacter Allain