PASSERELLES 2015

Titres

Ecouter VOLTIGES

C’est trop fragile cette vie
Et pour certains
C’est plus facile cette vie
C’est certain
C’est pourtant la même vie …
Bonheur et pleurs
Sourires et peurs
Colère douceur
Dégoût saveur
Amour rancœur
Tu vis tu meurs

L’amour donne le vertige
Et pour certains
L’amour sert de voltiges
C’est certain
C’est pourtant de l’amour …
Passion passade
Ruisseau cascade
Sentier rocade
Rupture Aubade
Paix Engueulades
Sentiments dérobades

C’est un peu con cette fin
Et pour certains
C’est bienvenue cette fin
C’est certain
On finit tous quand même …
Passé futur … même imparfait
Espoir rupture ... plus que parfait
Arrêt allure
Caresse griffure
Confiance ordure
Jeunesse usure

Ecouter GAGNER SON TEMPS

Perdre sa vie à la gagner
Ou gagner son temps à s’aimer
Jouer sa vie pour la gagner
Et gagner son temps à rêver

Passer sa vie éparpillée
Chercher des lucioles dans les prés
Jouer à perdre et à gagner
Et ne plus jamais dire assez

Jouer sa vie dans les étoiles
A tout moment mettre les voiles
Miser sa vie sur des mirages
Et parfois rater le virage

Il sera trop tard quand on sera mort
Alors faisons l’amour trésor
Etre ton amant pour longtemps
Pourquoi pas toute la vie durant ?

Perdre sa vie à la gagner
Ou gagner son temps à s’aimer

Ecouter ELLE TU IL

Fais pas comme ci
Fais pas comme ça
T’as fait comme ci
T’aurais dû faire comme ça


Elle, tu, il sème des regrets tout le temps
Il, tu, elle sème des regrets à bout portant
Des choix de cœur des choix de vie
« On aurait pu » « On aurait du »
Toujours la même rengaine la même rancœur
La même peur

T’as pas vu ça
Y’a qu’à faire ça
T’as raté ça
T’as pas fait ça


Elle, tu, il sème des soupirs de tourment
Il, tu, elle sème des soupirs c’est navrant
Des rendez-vous manqués gâchés
« On aurait pu » « On aurait du »
Toujours la même histoire, la même musique
Le même bazar

Elle, tu, il dit que c’était mieux avant
Il, tu, elle vit sans voir passer le temps
Encore regarder en arrière
« On aurait pu » « On aurait du »
Toujours la même raison la même fin
Les mêmes questions
Les mêmes questions
Les mêmes questions
Les mêmes questions

Fais pas comme ci
Fais pas comme ça
T’as fait tout ça
Mais c’était mieux comme ça


Ecouter AUX 4 COINS DU MONDE (REMIX)

Dans un tiroir des photos d’classes
C’est fou comme les souv’nirs reviennent
Y’a rien à dire quoi que je fasse
Une larme à l’œil sourire aux lèvres

Déménagement chan’gement d’école
Des tranches de vies que l’on recolle
Mariages divorces enterrements
Amours perdus pour un moment

Une partie d’billes à la récrée
Quelques goûters chocolatés
Circuit 24 train électrique
Courses de vélos très chaotiques

Tu viens faire tes devoirs chez moi
Demain séance de cinéma
Après y’a la boum de Lili
Celle avec qui vraiment on rit

REF.
Cette chanson fera le tout du monde
Car mes amis sont aux 4 coins du monde


Quelques soirées alcoolisées
Des rires des rêves enchevêtrés
Des aux revoirs sur l’quai d’une gare
Promis j’t’appelle un peu plus tard

Des mois et des années après
Des changements d’adresse oubliés
Des répertoires froissés jaunis
Des sourires cachés dans la nuit

REF.
Cette chanson fera le tout du monde
Car mes amis sont aux 4 coins du monde

Ecouter PARIS

Hey Paris tu bouges trop
Tu parles trop
sens trop
fumes trop
mens trop
Brilles trop
Paris métro
Paris j’t’aime trop

Paris sous ton ciel s’illuminent
Tes trottoirs mouillés sans étoiles
La Seine déborde et dégouline
Du Grand Palais au Pont de l’Alma

Paris romantique sous ta pluie
Tes quais déserts du petit matin
Pincées de lumières sur tes jardins
Du Luxembourg des Tuileries

Hey Paris tu brilles trop
Tu manges trop
causes trop
pues trop
Frimes trop
Sais trop
Paris métro
Paris j’t’aime trop

Paris graffitis sur ta peau
Dansent les complaintes à demi-mot
Le boul’mich ravale ses pavés
Le sang de la Bastille lavé

Paris sur tes toits argentés
Tes ardoises te donnent meilleur teint
Trône ta pyramide diamantée
Où se prélassent des ciels sans fin

Hey Paris tu frimes trop
Tu sais trop
danses trop
bois trop
penses trop
pleures trop
Paris métro
Paris j’t’aime trop

Paris dans tes nuits de starlettes
S’consume le bleu profond des sexes
Bus Palladium, Queen ou Duplex
Alcools, sueurs de cigarettes

Paris sur tes quais bouquinistes
Planent les âmes des poètes
Anonymes maudits, oubliés
Comme des amours inachevées

Hey Paris tu penses trop
Tu pleures trop
coures trop
veux trop
bouges trop
parles trop
sens trop
fumes trop
brilles trop
manges trop
causes trop
pues trop
frimes trop
sais trop
Paris métro
Paris j’t’aime trop

Ecouter LES ANNEES LES SECONDES (REMIX)

Je vois bien qu’ça te dérange
Que le monde change
Que ton monde change
Dans cette indifférence
Où pour toi plus rien n’a de sens

Les odeurs les couleurs
Que t’as connues
Dans ton enfance
Les saveurs les bonheurs
S’allument par réminiscences

REF.
Passer les années les secondes
Voler de vies en envies
Compter tes années tes secondes
T’éloigner du goût de la vie


Tes peurs de l’inconnu
De ce qui fait ta différence
Ta peur de ne plus voir
Le monde au creux
De ton mouchoir

Tes amours en dérive
Pour quelques voyages de hasard
Ton cœur de rives en rives
Pour quelques histoires
Sans histoire

REF.
Passer les années les secondes
Voler de vies en envies
Compter tes années tes secondes
T’éloigner du goût de la vie


Je vois bien que ça te démange
Que ton monde change
Que le monde change
Accorde un nouveau sens
A une vie sans importance

REF.
Passer les années les secondes
Voler de vies en envies
Compter tes années tes secondes
T’éloigner du goût de la vie


REF.
Passer les années les secondes
Voler de vies en envies
Compter tes années tes secondes
Retrouver du goût de la vie

Ecouter JE STRESSE

Je bosse dans une multinationale
A la Défense comme c’est banal
Je vis ma vie en numérique
Mon temps se compte en gigabits

J’règle mon futur sur Internet
Et big brother is watching me
J’suis d’la bidoche à actionnaire
Ma boite mail sature de conneries

Oh je Stresse, Oh je Stresse … pour mes fesses

Je prends plus le temps d’avoir le temps
Tout s’accélère je rame derrière
Y’a mon présent qui fout le camp
Ça accélère, j’me fous en l’air

Je fais l’amour en 5 minutes
Alors je passe pour un looser
Dans les bouchons sur mon scooter
J’me farcis des rétroviseurs

Oh je Stresse, Oh je Stresse … pour mes fesses

A 35 ans j’suis déjà vieux
J’m’occupe de ma carrière au mieux
Je me bichonne une retraite
Mais mon banquier réclame ses traites

Je suis submergé de travail
Je tiens la ligne, je prends mon rail
Gérer mes stocks’ c’est la galère
J’file droit bien trop peur d’la misère

Oh je Stresse, Oh je Stresse … pour mes fesses

Je fais d’la gym et un régime
J’me marie juste pour 2 3 ans
J’mange macrobio et tout le toutime
Mais ça n’empêche, j’suis pas dedans

Quand j’arrive au bout du rouleau
Alors j’passe à la bonne vitesse
J’prends des cachetons des placebos
Prozac, Lexomil et Tranxène : Alors là je déstresse
Je déstresse … mais je détresse

Ecouter DOUDOU

J’aime pas les histoires sans histoires
Ni les chansons qui n’disent rien
J’aime pas les films où on t’fait croire
Qu’la vie des autres est toujours bien

J’aime pas les gens qui r’gardent en l’air
Quand un frangin se fait braquer
J’aime pas la foule des bords de mer
Quand je reste tanqué sur le quai

Si je mets tout bout à bout Je n’aime que toi mon doudou

J’aime pas le maïs transgénique
Le désert qui mange les forêts
Les mannequins anorexiques
Les vins au goût d’bonbon anglais

J’aime pas les cafés sans la clope
Les embouteillages du mois d’août
J’aime pas ta mère j’aime pas la pop
J’aime pas ceux qui jamais ne doutent

Si je mets tout bout à bout Je n’aime que toi mon doudou

J’aime pas les particules diésels
Les marchands de fraises en hiver
Les pesticides sans les abeilles
Les accrocs du tout nucléaire

J’aime pas l’impérialisme des marques
Les femmes voilées dans leur silence
J’aime pas la banquise qui craque
Les religions sans transparence

Si je mets tout bout à bout Je n’aime que toi mon doudou

J’aime pas les mots qui volent nos âmes
La pub en plein milieu d’un film
J’aime pas l’amour quand c’est un drame
La poésie quand c’est d’la frime

Si je mets tout bout à bout Je n’aime que toi mon doudou

Si je fais le compte de tout Je n’aime que toi mon doudou

Si j’additionne vraiment tout Je n’aime que toi un point c’est tout


Ecouter LES CROISSANTS

Ce matin pas bien réveillé
Je n’ai pas terminé mon café
Pas eu l’envie de l’réchauffer
J’ai laissé la tasse dans l’évier
Même pas le courage de la ranger

Je suis arrivé au boulot
Après 1 bonne heure de métro
J’ai checké mes 150 mails
Pub de viagra pour la bagatelle
Tous supprimés et hop ! à la poubelle !

A midi je voulais me restaurer
J’ai cherché un spot bon marché
Car j’voudrais un jour m’envoler
Vers Ibiza pour enfin me trémousser
Avec une jolie petite pépé !

REF.
Moi j’voudrais une chanson fruitée sans intérêt
Un p’tit reggae qui claque comme une fessée
Un hit qu’arrive sans le faire exprès
Désolés pour ceux que je sens consternés


Mais alors si vous préférez
Parlons politique ou ciné
Et dans 2 secondes on se va se faire chier
Alors autant continuer à causer
De tout et de rien ben de la vie tiens

Et là je vois bien que ma vie
Ne vous intéresse pas vraiment
Je n’passe pas dans « Voici » dans « Gala »
Mais peut être bien qu’un jour il suffira
Que je séduise un président qui m’apporte les croissants

REF.
Moi j’voudrais une chanson fruitée sans intérêt
Un p’tit reggae qui claque comme une fessée
Un hit qu’arrive sans le faire exprès
Désolés pour ceux que je sens consternés
Concernés, constipés, consignés, comparés, comprimés, concassés, condamnés, congelés, consacrés, contestés, contrefaits


Ecouter LES PLUS BEAUX SEINS DU MONDE

Y’a un mec penché sur mon berceau
Manque de sommeil les yeux cernés
Y’a un mec penché sur mon berceau
Mal rasé c’est rigolo

Y’a une meuf penchée sur mon berceau
Qui me rassure quand j’ai les boules
Y’a une meuf qui protège mon berceau
Qui me tend son sein … quand j’ai les crocs !

C’est qui c’toubib penché sur mon berceau
Qui m’vante tous les vaccins du monde
C’est quoi toubib penché sur mon berceau
Bon élève pour les labos

Y’a un banquier penché sur mon berceau
Qui m’calcule comme une vache à lait
Y’a un banquier qui vendrait mon berceau
Pour son profit zéro cadeau

Et ce curé penché sur mon berceau
Qui voudrait que j’chante les dimanches
Et ce curé qui bénit mon berceau
Qui déjà m’appelle « son agneau »

Y’a mon papa penché sur mon berceau
Le mec de ’ta l’heure mal rasé
Y’a mon papa branché sur mon berceau
Super gaga super accroc

Y’a ma maman penchée sur mon berceau
Celle qui a les plus beaux seins du monde
Y’a ma maman qui reluque mon berceau
Cette nana là j’l’ai dans la peau !

Moi J’voudrais bien que s’penchent sur mon berceau
Des vaches des ours et des oiseaux
Plutôt que certains de ces gigolos
Qui veulent me bouffer le cerveau

Un jour j’me pencherai sur un berceau
Et je m’envolerai dans l’azur
Un jour je me pencherai sur un berceau
Qui s’ra forcément l’plus beau

Ecouter ENCORE UNE FOIS

DIS-MOI ENCORE UNE FOIS
QUE l’ON POURRAIT S’AIMER UN PEU
RETOMBER AMOUREUX
IMAGINER UNE PREMIERE FOIS

ON GLISSERAIT DANS LA VIE
UN PEU REVEURS UN PEU MAUDITS
ON N’PENSERAIT PLUS A HIER
ON NE’COMPTERAIT PLUS LES HIVERS

REF.
On reprendrait la route
Au gré des envies les envies
La vie rarement nous trahirait
On se moquerait bien du passé


LE PRINTEMPS S’INSTALLERAIT
POUR COLORIER LE MONDE ENTIER
L’ETE S’ETERNISERAIT
SUR DES JOURNEES IMPROVISEES

ON VOGUERAIT SUR LES MERS
DE NABOKOV ET DE MILLER
ON FLOTTERAIT SUR DES AIRS
AUX SONS DES GIBSON® DES FENDER®

REF.
On s’barrerait coûte que coûte
Au gré des amours Ô les amours
La vie confirait ses trésors
On se moquerait bien de la mort


ETERNELS REBELS
ON S’ARRACHERAIT A TIR D’AILES
LIBERTE SANS OPTION
POUR SONNER LA REVOLUTION

LES PEURS S’DONNERAIENT LA MAIN
POUR L’APOCALYPSE DE DEMAIN
NOS REVES EMBARQUERAIENT
VERS DES PLANETES INSOUPCONNEES

REF.
On s’mettrait en déroute
Au gré des espoirs désespoir
On en reviendrait pas
D’être arrivés jusque là


50 ANS TOUT COMPRIS
ON EFFLEURERAIT LE PARADIS
LIBERES DU REEL
ON PARTIRAIT VERS D’AUTRES CIELS

Contacter Allain